mediaafiquenews
Logo
mediaafiquenews

Cameroun: Au nom du père et du fils au pouvoir

A 52 ans, le magnat occupe aux côtés de son géniteur le devant des scènes politiques et diplomatiques. Sous la bannière du Mouvement Citoyen des Franckistes pour la Paix et l’unité du Cameroun (MCFP), la formation dont il est le leader, l’homme gagne du terrain. L’opposition et la société civile montent au créneau pour fustiger le ‘’gré à gré’’ en préparation.
mediaafriquenews mediaafriquenews

Les cercles restreints du régime de Yaoundé avouent l’émergence d’Emmanuel Franck Biya, fruit de l’union entre Paul Biya et de Jeanne Irène, sa première et défunte épouse. Effacé de l’espace public, le fils du président côtoie les arcanes du pouvoir ; il a su tisser un réseau solide avec quelques diplomates des grandes puissances (France, Usa, Chine) ainsi qu’avec les pontes du système, fidèles et penseurs de la gouvernance de Paul Biya.  

Le chef de l’État lui accorde une attention particulière dans le traitement des grands dossiers (nominations, accords bilatéraux, partenariats divers etc.). Etant donné que le président de la République a toujours été inaccessible, Franck Biya sert d’entremise uniquement pour quelques-uns triés sur le volet. Le calme règne dans sa villa du quartier administratif où il reçoit dans la plus grande discrétion les élus du peuple, les investisseurs, les hauts gradés de l’armée,  les membres du gouvernement. Tous donneraient l’or et l’argent pour se lier d’amitié à lui. Sa présence dans l’ordre protocolaire pendant les cérémonies officielles est interprétée comme un signe de transmission du pouvoir politique du père au fils. 

Il a été omniprésent lors de la visite d’Emmanuel Macron au Cameroun qui s’est étendue du 25 au 28 juillet 2022. La convivialité entre le président français, Franck Biya et Paul Biya n’a pas échappé aux regards. De même, l’arrivée du patron de l’Elysée en terre camerounaise avait fait émerger dans les avenues les affiches portant l’inscription ‘’Franck Biya vous souhaite la bienvenue au Cameroun’’. Les langues se délient. ‘’ Franck Biya a le droit de candidater à une élection présidentielle mais il n’a aucun parcours politique. Son bilan dans ce sens est vierge’’. Pascal Messanga Nyamding,  politologue et soutien indéfectible de Paul Biya, voit d’un mauvais œil les stratégies visant à faire accéder le fils du président au pouvoir. 

De son côté le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), principal parti politique de l’opposition, a formé un bloc pour le ‘’non au gré à gré politique et institutionnel ’’ ; ‘’non à la monarchie’’. Agé de 90 ans, Paul Biya reste mystérieux sur sa position en rapport avec l’élection présidentielle prévue en octobre 2025. Mais le MCFP encore appelé frankisme monte en puissance. Les tractations et négociations pour inciter les camerounais à adhérer à cette nouvelle formation politique se poursuivent. 

Selon les indiscrétions Franck Biya n’a pas occulté ses émotions lors du dîner qu’a offert le président de la République au palais le soir du 20 mai, fête de l’unité nationale. « Excellence … excellence ». Ce titre lui a été attribué par des convives à qui il répondait à cœur joie. Simple courtoisie ou dévoilement d’une ambition qui reste à démontrer ? La gouvernance des États par la filiation reste une réalité dans plusieurs pays d’Afrique francophone. Le Togo, la RDC, le Gabon, le Tchad sont des exemples patents de cette voie d’accession au pouvoir.   

 

Par Mediaafriquenews Pour Tchuisseu Lowé, correspondant Yaoundé, Cameroun 
169 0
Logo
MEDIA AFRIQUE NEWS

LIBREVILLE,GABON

+24111456325

Nous suivre

© MEDIA AFRIQUE NEWS. All Rights Reserved. Design by DPL DIGITAL